Free Mobile autorisé à déployer des antennes relais sur Paris

Ces derniers temps de nombreuses rumeurs semblaient indiquer que Free Mobile se voyait refuser les toits de Paris pour le déploiement de ses antennes relais, notamment à cause des protestations des Verts. Le Conseil de Paris a cependant bien délibéré en faveur de l'opérateur cette semaine n'ayant aucun moyen légal de refuser comme son communiqué de presse le précise :

"[...] comme l'atteste la note de l'Arcep, dès lors que l'Etat a autorisé un quatrième opérateur, la Ville de Paris n'a purement et simplement aucune marge de manoeuvre. Elle doit traiter celui-ci dans les mêmes conditions que les trois autres. Au demeurant, ceux qui protestent contre cette délibération savent parfaitement que si la Ville ne passait pas cette délibération, elle serait condamnée immédiatement par les juridictions compétentes, ce qui ne ferait que différer d’à peine quelques semaines l'autorisation délivrée à Free [...]"

Free Mobile s'est engagé à éviter au maximum le déploiement d'antennes relais à proximité des crèches et des écoles et à l'abaissement le plus important possible du seuil d'exposition des usagers. En effet l'opérateur compte déployer environ 300 antennes sur la capitale.

Ce problème d'autorisation de déploiement risque pourtant de se poser à plusieurs reprises sur le reste du territoire dans les mois à venir.

De nombreuses rumeurs ces derniers temps semblaient indiquer que Free Mobile se voyait refuser les toits de Paris

pour le déploiement de ses antennes relais. Le Conseil de Paris a cependant bien délibéré en faveur de l'opérateur

cette semaine n'ayant aucun moyen légal de refuser comme son communiqué de presse le précise :

"[...] comme l'atteste la note de l'Arcep, dès lors que l'Etat a autorisé un quatrième opérateur, la Ville de Paris

n'a purement et simplement aucune marge de manoeuvre. Elle doit traiter celui-ci dans les mêmes conditions que les

trois autres. Au demeurant, ceux qui protestent contre cette délibération savent parfaitement que si la Ville ne

passait pas cette délibération, elle serait condamnée immédiatement par les juridictions compétentes, ce qui ne

ferait que différer d’à peine quelques semaines l'autorisation délivrée à Free [...]"

Free Mobile s'est engagé à éviter au maximum le déploiement d'antennes relais à proximité des crèches et des

écoles et à l'abaissement le plus important possible du seuil d'exposition des usagers. En effet l'opérateur compte déployer environ 300 antennes sur la capitable.

Ce problème d'autorisation de déploiement risque pourtant de se poser à plusieurs reprises sur le reste du territoire dans les mois à venir.
Created on