La musique numérique en constante progression

On entend souvent les majors se plaindre de la baisse du nombre de disques vendus chaque année. La seule et unique raison qui expliquerait ce problème est évidemment le piratage... Si les éditeurs n'avaient pas tardé à proposer une offre légale en ligne et avait su prendre le virage du numérique à temps, peut-être que la baisse n'aurait pas été si importante. Sans compter la qualité des titres ou chanteurs/groupes produits, nombre d'entre nous retournons vers la musique des années passées pour trouver quelque chose d'agréable à écouter... Mais passons…

Les offres de musique en ligne étant maintenant assez variées (streaming et/ou téléchargement définitif), on constate désormais que la musique numérique représente 19 % du marché total en France (contre 16 % l'année dernière). La croissance du téléchargement sur Internet et sur mobile progresse de 17 % (malgré le déclin des achats de sonneries), les abonnements et le streaming progressent également de 22 % grâce au succès de plateformes comme Deezer. La mise en place de la Hadopi ainsi que l'arrivée de la carte musique jeunes devraient, dans les mois à venir, faire évoluer encore à la hausse ces chiffres.


Fort de ce constat, le SNEP (Syndicat National de l'Edition Phonographique) souhaiterait que l'Etat revoit le taux de TVA sur la musique numérique afin de pouvoir évidemment gagner plus mais également faire face à la concurrence d'iTunes qui facture depuis le Luxembourg (et profite donc de la TVA locale réduite) et les Etats-Unis qui sont exonérés de TVA sur les transactions en ligne.
Created on