Le lancement des offres 4G de Bouygues Telecom aura lieu le 1er octobre 2013


Comme vous le savez, Bouygues Telecom a désormais le feu vert de l'ARCEP pour pouvoir réutiliser à partir du 1er octobre prochain ses fréquences 1.800 MHz pour la 4G LTE (voir notre article). L'action du groupe Bouygues a aussitôt fait un bon de 7 % à l'ouverture de la bourse ce matin, qui se réjouit de cette décision de l'autorité des télécoms.


Didier Casas, Secrétaire général de Bouygues Telecom, a annoncé aujourd'hui que c'est cette même date qui a été choisie par l'opérateur pour la commercialisation de ses offres 4G : "Nous allons prendre quelques jours pour étudier précisément les choses. [...] Dans l'hypothèse où nous répondrions oui, il résulte de la décision de l'ARCEP que nous serions en mesure de proposer à nos clients la 4G sur une partie significative du territoire au 1er octobre".


En effet, il faudra encore à l'opérateur payer une nouvelle redevance de plus de 60 millions d'euros par an pour pouvoir réutiliser ses fréquences 2G, "un montant extrêmement élevé" pour Didier Casas, qui répond au passage aux critiques d'Orange et SFR : "si c'est un cadeau, alors on a rarement vu un cadeau qui coûte aussi cher à celui qui le reçoit". Bouygues Telecom dispose désormais d'un délai d'un mois pour entériner l'autorisation de l'ARCEP mais également les conditions qui l'accompagnent (voir notre article).

Nous devrions cependant connaître un peu avant les forfaits qui seront proposés permettant d'accéder à ce nouveau réseau : "les offres commerciales 4G seront annoncées avant cette date, mais elles seront actives au 1er octobre". Dans les colonnes de La Tribune, Didier Casas précise un peu plus la date d'annonce des tarifs : "Nous présenterons nos offres bientôt, avant l'été. On sera prêt au 1er octobre".


Même si Bouygues Telecom a déjà déclaré 385 antennes 4G, notamment en 2,6 GHz, sur le territoire au 1er mars (voir ici), l'opérateur n'a pas attendu l'autorisation de refarming de l'ARCEP pour commencer ses essais en 1.800 MHz afin d'être prêt le cas échéant : "[...] on avait anticipé cette décision et on travaille depuis plusieurs mois à la 4G sur la bande 1.800 MHz". Désormais les choses vont pouvoir s'accélérer et permettre de couvrir beaucoup plus rapidement un grand pourcentage de la population, même si Didier Casas estime qu'il est "difficile de chiffrer à ce stade car il y a des choses à paramétrer dans les réseaux".  En effet, d'après un dirigeant de Bouygues Telecom, "il n'y a pas que de la mise à jour logicielle mais il n'est pas nécessaire de changer tout le système antennaire, comme c'est le cas pour les fréquences 2,6 GHz".

Malgré tout, Stéphane Dubreuil, analyste au cabinet Sia Conseil, pense qu' "à partir du moment où l'opérateur déploie dans les grandes villes, où il y a des concentrations de population, il peut atteindre assez rapidement 40 à 50 % de couverture, c'est une question de mois" (et entre 30 % et 40 % selon les estimations de spécialistes du secteur).

Sources : Challenges, AFP & La Tribune.
Mis à jour le