Bouygues Telecom va proposer le paiement des mobiles en plusieurs fois


Nous évoquions le sujet la semaine dernière sur notre page Facebook (voir ici), nous en savons désormais un peu plus aujourd'hui. Bouygues Telecom va en effet proposer à la rentrée prochaine une alternative au subventionnement de mobiles pour les clients souhaitant s'équiper d'un nouveau téléphone.


Comme l'explique Olivier Roussat, PDG de l'opérateur : "Si on veut vendre des forfaits 4G, il faut que les clients soient équipés de téléphone 4G. Mais ils sont devenus méfiants face au modèle des mobiles subventionnés qui prévaut depuis quinze ans. Et beaucoup n'ont pas les moyens de s'offrir un téléphone 4G sans abonnement [...] Le monde de la subvention n'est pas suffisant. Nous allons inventer autre chose".

Richard Viel, DG délégué en charge des opérations commerciales, ajoute même que "Les banques refusent souvent d'accorder des crédits pour le mobile. Ils rejettent les CDD, les intérimaires, les étudiants, les chômeurs...".

Bouygues Telecom présentera donc en septembre de nouveaux modes d'acquisition de mobiles comme par exemple l'étalement du prix sur 1 à 2 ans. "Pour être plus transparent, le paiement mensuel du téléphone sera clairement séparé du prix du forfait" explique Olivier Roussat. Avec un forfait à 49 €/mois tout compris, cela reviendrait alors à payer 29 € pour le service plus un complément de 15 à 20 €/mois pour le téléphone. Bien que proche du système de subventionnement actuel, il sera néanmoins beaucoup plus transparent et plus équitable.


Seront également proposés des smartphones 4G vendus sous la marque Bouygues Telecom, bien moins chers que ceux des grandes marques. "Pour un smartphone vendu 600 €, le coût de fabrication est d'environ 320 €. Il y a un important surcoût lié à la marque du fabricant" observe Olivier Roussat.

A la rentrée, les clients pourront donc choisir entre le système de subventionnement classique, l'étalement des paiements (12 ou 24 mois) ou le crédit, à la manière de ce qui existe déjà chez B&YOU. Le but étant d'aider à faire décoller la 4G, qui sera lancée au niveau national en octobre.

Sources : Le Figaro & Les Echos.

Created on