Bouygues Telecom attaque Orange et SFR pour pratiques anti-concurrentielles


Les opérateurs Orange et SFR viennent d'être attaqués en justice devant le tribunal de commerce de Paris par Bouygues Telecom, Virgin Mobile (Oméa Telecom), Only (Outremer Telecom) et NRJ Mobile/CIC Mobile (Euro-Information Telecom).

La raison ? Des pratiques jugées anti-concurrentielles concernant les offres commerciales incluant des appels illimités proposées par les deux opérateurs historiques entre 2005 et 2008, du fait qu'à cette époque, ils totalisaient à eux deux 83 % de part de marché dans la téléphonie mobile.



Ce sont pas moins de 790 millions d'euros de dommages qui sont réclamés à Orange et 650 millions d'euros à SFR (à l'exception d'Outremer Telecom pour ce deuxième montant).

Un responsable de Bouygues Telecom confirme cette procédure car "Ce mécanisme renforce les positions acquises des plus gros acteurs. Nous avons donc décidé de porter plainte". Rappelons que l'Autorité de la concurrence avait déjà sanctionné Orange et SFR en décembre 2012 pour les mêmes raisons à hauteur de 117,5 et 65,7 millions d'euros d'amende chacun. Elle estimait en effet que ces pratiques avaient "amplifié l'effet tribu", c'est-à-dire à favoriser le regroupement entre proches chez le même opérateur afin de pouvoir bénéficier des appels illimités, possibles uniquement vers ses propres tranches de numéros.

Orange et SFR ont déjà fait appel de ces amendes, ce qui pourrait occasionner de fait le gel des récentes plaintes de Bouygues Telecom, Virgin Mobile, Only et NRJ Mobile/CIC Mobile.

Source : L'Express.
Created on