Bouygues Telecom saisit le Conseil d'Etat sur la couverture de Free Mobile


Bouygues Telecom conteste une nouvelle fois devant le Conseil d'Etat les méthodes de contrôle de la couverture du réseau de Free Mobile utilisées par l'ARCEP. L'opérateur confirme l'information et déclare : "Nous avons bien saisi le Conseil d'Etat en septembre dernier et nous attendons sa décision qui devrait intervenir à la fin de cette année".


Pour le gendarme des télécoms, "Une portion de territoire est considérée couverte par un service mobile s'il est possible d'y passer, avec un taux de réussite d'au moins 95 %, un appel téléphonique et de le maintenir une minute, à l'extérieur des bâtiments, avec un terminal classique, et en position statique". Ce dernier doit d'ailleurs publicier ses prochaines mesures dans les prochaines semaines et lancées mi-janvier dernier.


Dans son observatoire sur la couverture et la qualité des services mobiles de juillet 2014, l'ARCEP déclarait que Free Mobile couvrait 99,7 % de la population en 2G et 98,5% en 3G. Côté couverture du territoire, celle-ci était estimée à 96,2 % en 2G et 86 % en 3G, notamment grâce à l'itinérance sur le réseau Orange comme le confirmait l'ANFR dans un rapport de 2012 : "La plus grande part des appels des abonnés apparaît prise en charge par Orange".


Free Mobile était tenu d'atteindre une couvertre d'au moins 75 % de la population en 3G au 12 janvier 2015, hors contrat d'itinérance avec Orange. 

Rappelons qu'en 2012, les syndicats CFE-CGC et UNSA d'Orange, de SFR et de Bouygues Telecom avaient déjà saisi le Conseil d'Etat estimant que l'ARCEP avait manqué à ses obligations d'enquête et avaient été déboutés car "il n'était pas établi [...] un éventuel manquement de la société Free Mobile à ses obligations de couverture".

Source : L'Express.

Mis à jour le