Observatoire mobile 2016 de l'ARCEP : Orange devant Bouygues Telecom


Pour la 17ème année consécutive, l'ARCEP publie les résultats de son enquête d'évaluation de la qualité de service des opérateurs mobiles métropolitains. 600.000 mesures en 2G, 3G et 4G ont été réalisées sur l'ensemble du territoire (à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments) et dans les transports (TER, Transiliens, RER, métro, TGV, autoroutes). L'enquête a porté sur les services mobiles les plus répandus : navigation web, lecture de vidéo, transfert de données, SMS et appels vocaux.

Enrichie cette année, elle permet de mieux différencier zones denses (agglomérations de plus de 400.000 habitants), zones intermédiaires (agglomérations de 10.000 à 400.000 habitants) et zones rurales, et propose également des résultats sur un plus grand nombre d'axes de transport.


Il existe des différences significatives de qualité entre les opérateurs : l'ARCEP invite chacun à comparer la qualité des opérateurs, en fonction de ses besoins

Si la qualité globale des services mobiles s'accroit, des disparités existent entre les opérateurs. Ainsi, la hiérarchie des enquêtes de 2014 et 2015 se confirme. Orange affiche les meilleurs résultats sur l'ensemble de l'enquête. Bouygues Telecom et SFR affichent des performances assez proches l'un de l'autre, toutefois moins bonnes que celles de l'opérateur historique. La hiérarchie entre les deux opérateurs dépend des usages considérés. Enfin, Free Mobile obtient des résultats sensiblement moins bons sur un grand nombre d'indicateurs.


Les résultats détaillés, présentés ci-dessous ainsi que dans l'observatoire de la couverture et de la qualité des services mobiles de l'ARCEP (voir ici), permettent à chacun de comparer la qualité de service des opérateurs, pour les usages qui lui importent : téléphonie, Internet mobile, en zone dense, en zone rurale, dans le train, sur les autoroutes, etc. Des informations très détaillées sont notamment disponibles, pour la première fois, à propos de la qualité de l'accès à Internet mobile sur un grand nombre d'axes de transport.

Les débits de l'Internet mobile continuent à s'améliorer avec le déploiement de la 4G

L'enquête 2016 montre un accroissement continu des débits, grâce notamment au déploiement sur le territoire de la 4G. Les débits mesurés avec un terminal 4G sont désormais, en moyenne nationale, de 18 Mbit/s, contre 14 en 2015.


Le bénéfice de la 4G se généralise à l'ensemble des zones urbaines

Les débits augmentent sensiblement dans la zone dense et la zone intermédiaire. L'écart de qualité entre la zone rurale et la zone urbaine du territoire demeure toutefois important, qu'il s'agisse des appels vocaux ou des débits. Le débit moyen mesuré avec un terminal 4G est de 6 Mbit/s en zone rurale et de 30 Mbit/s en zone dense.


Le déploiement de la 4G doit se poursuivre, en particulier dans les zones rurales

Ces résultats montrent que les opérateurs poursuivent le déploiement de la 4G. Entre le 1er juillet 2015 et le 1er avril 2016, chaque opérateur a augmenté sa couverture 4G d'environ 40.000 km carré (7 % du territoire). Ce gain de couverture est le fruit des investissements des opérateurs, qui ont, en 9 mois, équipé plus de 6.000 antennes en 4G. Le déploiement, en particulier en zone rurale, doit se poursuivre, afin de réduire l'écart entre la zone rurale et la zone dense. L'ARCEP y sera très attentive.


Synthèse des résultats 2016, mesurés avec un terminal 4G




L'ensemble des résultats sont disponibles dans l'observatoire de la couverture et de la qualité des services mobiles de l'ARCEP en cliquant ici.

Source : ARCEP.
Created on