TF1 et M6 font pression auprès des opérateurs pour monnayer leur diffusion


Comme le savez peut-être, les opérateurs télécoms reversent chaque année une redevance à certaines chaînes qu'elles reprennent sur leurs réseaux, notamment pour leurs services de replay. Pour TF1 par exemple, cette somme représente au total 10 millions d'euros.


Bouygues Telecom, SFR, Orange, Free et Canal+ ont récemment reçu une nouvelle proposition d'offre baptisée "TF1 Premium" incluant, outre la reprise des chaînes gratuites du groupe (TF1, TMC, NT1, HD1 et désormais LCI), des flux THD en 4K, la possibilité pour les abonnés des FAI de revenir à n'importe quel moment au début des programmes en cours ("start over"), l'enregistrement numérique des programmes dans le cloud ("network PVR") ainsi que le service MYTF1 permettant de revoir les programmes à la demande après leur diffusion ("catch up" ou "replay"), ce dernier étant déjà disponible chez les opérateurs dans l'offre actuelle dont le contrat de distribution arrive à échéance fin 2016.

Sur le papier, le service "TF1 Premium" est alléchant, le problème est que la chaîne réclame pour en bénéficier un montant 10 fois supérieur à celui payé jusqu'ici. Cette nouvelle stratégie était clairement assumée par Gilles Pélisson, le nouveau PDG du groupe TF1, lors de la présentation le 26 avril des résultats du premier trimestre : "Accroître les revenus provenant de notre distribution est un sujet auquel nous voulons nous attaquer dans un futur proche".


Les opérateurs n'ont évidemment aucune envie d'accepter une telle augmentation, qu'ils ne pourraient pas répercuter sur leurs abonnés, ces derniers étant déjà habitués à ne pas payer pour le replay de TF1, comme témoigne l'un d'eux : "Déjà, TF1 touche l'intégralité des recettes des publicités insérées dans le replay, et ne participe aucunement au coût de diffusion de sa chaîne sur les réseaux : achat de bande passante, etc... Surtout, si un opérateur accepte de payer pour diffuser la Une, immédiatement après les 25 autres chaînes de la TNT vont lui en demander autant [...] TF1 voudra-t-il vraiment se fâcher avec les opérateurs télécoms, qui sont de très gros annonceurs ?". On imagine que Bouygues Telecom se trouve dans une position délicate du fait de son appartenance au même groupe que TF1...


Jusqu'à ce jour, si un diffuseur n'arrivait pas à s'entendre avec la chaîne, il pouvait toutefois continuer à diffuser TF1 sans les services additionnels comme MYTF1. Avec cette nouvelle offre premium, il s'agit désormais d'un seul et unique pack global comprenant de manière indissociable la diffusion de TF1 et de ses services. Si le bras de fer ne s'oriente pas en faveur des opérateurs avant la fin décembre 2016, leurs clients risquent un écran noir sur les chaînes des groupes TF1. Rappelons toutefois que 46,8 % des foyers de l'hexagone reçoivent la télévision via la box de leur opérateur (câble, satellite et ADSL). Mais TF1 souhaitera-t-elle cependant risquer de perdre une telle audience ? Certainement que non !

TF1 aurait déjà rencontré Orange qui se dit prêt à commercialiser les services premium mais pour l'opérateur, il est hors de question de payer pour la diffusion des chaînes gratuites. Pour sa part, Free trouve la facture "salée" et ne souhaite pas payer plus.

Pour des raisons historiques ou juridiques, cette pratique est en revanche courante aux Etats-Unis, en Allemagne ou en Grande-Bretagne, mais sera-t-elle transposable en France où aucun texte en vigueur n'a apparemment prévu ce cas de figure ?


Enfin, signalons que le contrat de diffusion du groupe M6 (M6, W9, 6Ter, Téva et Paris Première) sera également renouvelé d'ici fin 2017 et la chaîne a déjà annoncé sa volonté d'obtenir là encore davantage de recettes de la part des opérateurs pour l'accès à 6play...

Sources : BFM Business & Le Monde.
Created on