Débits mobiles : nPerf révèle un classement des pays européens en 2G, 3G et 4G


Lancée il y a maintenant deux ans, l'application nPerf, spécialiste du test de connexion fixe et mobile, a déjà été téléchargée près d'un million de fois. Avec plus de 2 millions de tests mobiles réalisés en 2015, nPerf permet de donner une image fiable des réseaux mobiles cellulaires en France.

D'ailleurs, chaque trimestre, nPerf publie un baromètre des connexions mobiles et un baromètre des connexions fixes en France, que vous pouvez retrouver sur Bbox Actus. nPerf est une application présente dans toutes les boutiques d'applications à travers le monde et sur les trois principales plateformes (iOS, Android et Windows Mobile).


Aujourd'hui, nPerf publie une nouvelle étude sur les 28 pays européens les mieux connectés via les réseaux mobiles 2G, 3G et 4G.

Trois critères ont été pris en compte pour établir cette étude : la moyenne des débits descendants, la moyenne des débits montants et le taux de connexion 4G.


I. L'Europe surfe à 22,15 Mb/s

Grâce aux 450.000 tests effectués, nPerf peut donner les moyennes européennes en débit descendant et en débit montant.

Tous opérateurs et tous pays confondus :

La moyenne des débits descendants est de 22,15 Mb/s
La moyenne des débits montants est de 8,39 Mb/s
Le taux de connexion 4G est de 67,31 %

Ces moyennes cachent d'importantes disparités entre les pays finalisant leurs déploiements 4G et ceux les débutant.


II. La Hongrie, les Pays-Bas et la Finlande proposent les meilleurs débits descendants

Tous opérateurs confondus, le top 3 est occupé par la Hongrie avec une moyenne de 34,11 Mb/s, les Pays-Bas avec 32,98 Mb/s et la Finlande et ses 27,73 Mb/s. Les deux premiers dépassent même les 30 Mb/s de débit moyen descendant, faisant d'eux les pays les plus rapides de l'Union européenne.

La France, première des grands pays européens

La France n'arrive qu'en huitième position avec une moyenne de 24,50 Mb/s. Néanmoins, si l'on prend  en compte les cinq plus gros marchés européens en termes de population, notre pays arrive premier. Suivi par l'Espagne (22,81 Mb/s), l'Italie (20,69 Mb/s), l'Allemagne (19,13 Mb/s) et le Royaume-Uni (18,39 Mb/s).

La Bulgarie sous les 15 Mb/s

Les trois pays en queue de peloton sont la Slovaquie avec une moyenne de 15,58 Mb/s, la République d'Irlande avec 15,14 Mb/s et la Bulgarie, sous les 15 Mb/s, avec 14,66 Mb/s.


III. La Hongrie, la Finlande et les Pays-Bas possèdent les meilleurs débits montants

Les pays apportant le meilleur débit descendant sont également ceux qui fournissent le meilleur débit montant. On retrouve donc en tête la Hongrie avec une moyenne de 13,65 Mb/s, la Finlande avec 12,12 Mb/s et les Pays-Bas avec 12,03 Mb/s.

La France sous les 10 Mb/s

La France perd quelques places et se positionne 11e du classement avec une moyenne de 7,74 Mb/s. Toutefois, comme pour le débit descendant, elle devance là encore les quatre autres grands pays européens : l'Espagne (7,67 Mb/s), l'Italie (7,17 Mb/s), le Royaume-Uni (6,97 Mb/s) et l'Allemagne (6,08 Mb/s).

La Bulgarie toujours dernière

Les trois lanternes rouges du classement en termes de débits montants sont la Grèce avec 6,12 Mb/s, l'Allemagne avec 6,08 Mb/s et la Bulgarie avec seulement 5,41 Mb/s.


IV. L'Estonie a le meilleur taux de connexion 4G

Les opérateurs peuvent facilement fournir de très bons débits mais avec une faible couverture. Le taux de connexion 4G est-il important dans les pays ayant les meilleurs débits ? Oui si l'on en croit notre étude.

L'Estonie, premier pays sur le taux de connexion 4G

Parmi les pays du top 3, on retrouve deux pays apportant les meilleurs débits moyens descendants et montants, à savoir la Finlande (82,94 % de chance de capter le réseau 4G) et les Pays-Bas (80,87 % de taux de connexion 4G). Ils sont devancés par l'Estonie qui est le pays européen où les chances de capter le réseau 4G sont les plus grandes avec un taux de connexion de 83,18 %.


La France affiche un taux de connexion 4G de 72 %

Une fois de plus, la France est bien placée parmi les cinq plus importants marchés européens en neuvième position avec une moyenne de taux de connexion 4G de 71,89 %. Le Royaume-Uni suit avec 67,27 %, puis l'Espagne avec 66,57 %, l'Italie avec 63,51 % et enfin l'Allemagne avec seulement 57,40 %.

La Bulgarie, l'Irlande et la Roumanie sous les 50 %

Les trois derniers sont les seuls pays où le taux de connexion 4G est inférieur à 50 %. On y retrouve la Bulgarie avec 49,15 %, l'Irlande avec 46,72 % et la Roumanie avec 46,58 %.


L'analyse de nPerf

Les bons résultats de l'Estonie, de la Finlande et des Pays-Bas s'expliquent par l'avance qu'ils ont pris dans la 4G. Les opérateurs de ces pays dépassent les 90 % de couverture en 4G, de même les différentes évolutions de la norme LTE y sont déjà fortement développées. Par exemple, en Estonie, l'opérateur Tele2 promet des débits qui pourront atteindre jusqu'à 600 Mb/s via quatre fréquences différentes agrégées d'ici la fin de cette année.

Toutefois, il faut nuancer les résultats par la surface géographique à couvrir. Il est plus complexe pour les opérateurs mobiles de déployer un réseau dans des pays ayant une grande superficie comme la France ou l'Allemagne que dans des pays comme l'Estonie ou les Pays-Bas.


La France en bonne position

Notons la bonne position de la France qui fait partie du premier tiers du tableau et qui est toujours première parmi le top 5 des plus grands pays européens.

C'est principalement grâce à la rude concurrence entre les opérateurs qui déploient rapidement pour proposer la plus grande étendue de couverture 4G. Orange, Bouygues Telecom, Free et SFR ont atteint respectivement 82 %, 75 % (même 77 % depuis juillet), 68,3 % et 64 % de la population couverte en 4G.

La France est au-dessus de la moyenne européenne sur le débit descendant et le taux de connectivité 4G et juste un peu en dessous pour le débit montant.

L'Allemagne peu performante

Parmi les pays du top 5, l'Allemagne étonne par ses faibles performances. Les opérateurs T-Mobile, O2 et Vodafone ont déployé une 4G allant au maximum à 50 Mb/s, les mises à niveaux sont en cours pour accélérer les débits et atteindre des maximums plus élevés jusqu'à 150 voire 300 Mb/s. Ces évolutions 4G ne sont pour l'instant disponibles que dans quelques villes, ce qui explique qu'elles influent peu dans les résultats et donc le classement.

La 4G, une réalité presque dans tous les pays

Le taux de connexion 4G permet de connaître la probabilité de capter le réseau 4G. Ainsi un pays où ce taux est faible verra la moyenne de ses débits plus limités, ce qui s'explique par la prépondérance de la 2G et de la 3G.

Des pays comme la Bulgarie et l'Irlande ont davantage de couverture 3G que 4G. Par exemple, la Bulgarie possède un réseau 4G qui n'existe que depuis le début de l'année, déployé par l'opérateur Telenor, ayant pour conséquences les faibles résultats du pays.

Les déploiements 4G sont en cours en Europe

Le déploiement de la 4G s'accélère toutefois dans l'ensemble de l'Union européenne. Il est probable que les résultats de cette étude s'en trouvent chamboulés dans les mois qui viennent.

Télécharger sur Google Play  Télécharger sur l'App Store  Télécharger sur le Windows Store

Source : nPerf.
Mis à jour le