TF1 contre opérateurs : Bouygues Telecom prié par Martin Bouygues de céder


Cela n'aura échappé à personne, TF1 et plus récemment M6 ont décidé de faire payer les opérateurs pour la reprise de leurs chaînes sur les box, avec en contrepartie la fourniture de services premium (enregistrement sur le cloud, flux 4K, retour au début d'un programme après son démarrage, replay, etc...). Les négociations ont rapidement tourné au bras de fer avec la menace par lettre recommandée de coupure de signal sur les box et décodeurs d'ici cet été en cas de refus.


Orange, SFR et Free ayant déjà annoncé leur refus catégorique et dénoncent (sans dire le mot) un chantage. Très remonté, Stéphane Richard, PDG d'Orange a déclaré en marge du récent show "Hello" : "Orange, c'est 25 % de l'audience cumulée de TF1 en France. Est-ce-que vous pensez raisonnablement qu'une chaîne dont le modèle économique est gratuit pour les utilisateurs, donc rémunérée par la publicité, peut, du jour au lendemain, se couper de 25 % de son audience ? Je ne le crois pas", appelant TF1 à adopter "une attitude respectueuse" plutôt que de brandir des "ultimatums", avant de conclure "N'oubliez pas que le secteur des télécoms et du câble est un des tout premiers annonceurs publicitaires chez TF1". Ambiance...


De con côté, Michel Paulin, patron de SFR, estime que "Si la reprise du signal de TF1 devenait payante, alors les chaînes devraient s'acquitter entre autres de leur transport, aujourd'hui pris en charge par les télécoms, comme elles le font déjà pour la TNT et le satellite".


Interrogé à ce sujet par un actionnaire au cours de l'assemblée générale des actionnaires de Bouygues hier soir, Martin Bouygues a déclaré qu'il n'y aurait "pas de régime de faveur (entre TF1 et Bouygues Telecom), c'est contraire à la loi et à la morale", avant de préciser : "En tant que président je ne juge pas l'une au détriment de l'autre, j'aurai le jugement le plus équitable pour les deux", avant de néanmoins trancher en faveur de la chaîne : "La demande de TF1 est parfaitement légitime, et il n'est pas anormal qu'il demande un effort à Goliath Telecom !".

"Je suis optimiste car je pense que c'est toujours la raison qui finit par l'emporter" a-t-il déclaré aux Echos sur l'hypothèse d'un accord entre TF1 et les opérateurs télécoms, en ajoutant : "Je comprends que les opérateurs qui ne payent pas trouvent la situation confortable, mais il faut aussi que tout le monde soit raisonnable. La situation française est atypique par rapport au reste du monde, il est normal de revenir dans la normalité".

La menace de TF1 et M6 serait pourtant difficile à mettre à exécution d'après Bouygues : "On ne peut pas couper le signal de TF1 sur les services Internet des opérateurs télécoms à leur place [...] C'est à eux de le faire et s'ils ne veulent pas, on peut faire intervenir un tiers comme le Conseil supérieur de l'audiovisuel".


Il est donc clair que Bouygues Telecom est "gentiment" appelé par le PDG du groupe auquel il appartient à accéder à la demande TF1 et passer à la caisse, donnant ainsi encore plus de force à la requête identique de M6... Les autres opérateurs se sentiront-il alors obligés de céder à leur tour ? Gageons que ce bras de fer entre chaînes et opérateurs ne poussent pas ces derniers à répercuter à terme ces nouvelles charges sur leurs clients box...

Outre TF1, rappelons que sur la TNT gratuite, les chaînes concernées du groupe sont HD1, NT1, TMC et LCI. Pour M6, ce sont également W9 et 6ter.

Source : Les Echos (1, 2).
Created on