Le VDSL2 au secours de l'accès au très haut débit en France ?


Plusieurs sites font état de rumeurs sur l'arrivée probable de la technologie VDSL2 en France d'ici à la fin de l'année. A l'image de l'ADSL, le VDSL2 utilise la paire de cuivre d'une simple ligne téléphonique et offre une bande passante de 100 Mbit/s en full-duplex (si l'on se trouve à moins de 500 mètres du DSLAM) ainsi qu'une distance maximum entre l'utilisateur et le DSLAM de 3.500 mètres. Dans les faits, on peut constater des débits de 50 Mbit/s symétriques avec des investissements 10 fois inférieurs à la fibre optique, en particulier en zone pavillonnaire (source : Wikipédia). Le VDSL2 est une technologie standardisée (ITU G.993.2). La plupart des opérateurs européens ont annoncé des déploiements VDSL2 à grande échelle alors que la France semblait la délaisser au profit de la fibre optique.

Wikipédia précise bien que l'avantage du VDSL2, c'est évidemment le coût : "il suffit de tirer la fibre jusqu'à une borne (placée par exemple en début de rue) ou jusqu'à certains sous-répartiteurs bien choisis et les utilisateurs sont ensuite reliés avec le réseau actuel à cette dernière, ce qui évite 90 % du génie civil. Il y a donc triple avantage : prix, délais et nuisances.

Aussi efficace que l'ADSL sur les grandes distances, le VDSL2 est très rapide en dessous de 500 mètres, et au-dessus la technologie reste équivalente à l'ADSL2. À partir de 1,6 km, le VDSL2 est d'ailleurs équivalent à l'ADSL 2+ au niveau des performances."

Actuellement en France la technologie VDSL n'est autorisée que pour une utilisation privée sans se connecter sur les lignes téléphoniques afin d'éviter tout risque de perturbations. En effet, un risque de diaphonie avec l'ADSL est très probable car on ne peut pas mélanger l'ADSL et le VDSL sur des câbles partageant la même gaine.


La rumeur d'une autorisation d'utilisation en France est même relayée sur la page Twitter de l'opérateur Free. Précisons que les Freebox Révolution et Bbox Fibre embarquent un chip Broadcom compatible avec la technologie VDSL2. La future Livebox qui sortira en 2012 sera quant à elle également compatible.

Pour autant, pas d'emballement... L'ARCEP travaille bien actuellement sur le dossier afin de fixer un cadre d'ici à cet été permettant de rendre des lignes cuivres éligibles au très haut débit mais cela ne concerne apparemment que les territoires situés en zones blanches (sans accès ADSL) et grises (accès à 1 Mbit/s maximum) ainsi que les zones qui ne seront pas desservies par la fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH) avant plusieurs décennies (source : ITespresso).

Même si le cadre va rapidement être défini, restera la mise en oeuvre technique à définir, notamment zone par zone. C'est ce que l'ARCEP dévoile dans l'un de ses documents :

"Les premiers travaux de l'ARCEP, engagés au début de l'année 2009 au sein d'un groupe de travail ad hoc du Groupe d'échange entre l'Autorité, les collectivités territoriales et les opérateurs (GRACO), ont conduit à identifier plusieurs modalités d'accès à la sous-boucle (bi-injection, réaménagement de la boucle locale, déport optique), d'en étudier les performances techniques, les coûts, l'impact concurrentiel et la mise en oeuvre opérationnelle".

L'ARCEP rappelle également "le caractère prioritaire du déploiement des réseaux FTTH, tout en précisant que, dans les zones où ces déploiements ne peuvent intervenir d'ici 3 à 5 ans, l'augmentation du débit disponible à travers l'accès à la sous-boucle constitue une solution alternative dans l'attente de la fibre optique".

Plusieurs opérateurs semblant intéressés par cette solution, on peut donc espérer une accélération du déploiement du très haut débit dans l'hexagone...

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter les pages consacrées à la technologie VDSL2 de Wikipédia (en français et en anglais, plus complet). Le graphique ci-dessous est issu du Twitter @nkgl.

Source : Bbox Actus.

[MàJ 24/01/12] La nouvelle Bbox Sensation de Bouygues Telecom est également compatible VDSL2. Pour en savoir plus, cliquez ici.
Mis à jour le