De la 3D sans lunettes sur iPad et iPhone 4 !


Une expérience impressionnante a été menée par deux chercheurs du laboratoire d'informatique de Grenoble, Jérémie Francone et Laurence Nigay, sur un iPad première génération et un iPhone 4. Le capteur photo/vidéo frontal de l'iPhone 4 est utilisé suivre la position du visage de l'utilisateur, celle-ci étant aussitôt envoyée à l'iPad qui adapte alors l'affichage sur son écran en jouant avec la perspective rendue. Une sensation de 3D est alors observable par le spectateur. La démonstration a également été reproduite uniquement avec l'iPhone 4, qui sert à la fois de caméra et d'écran pour le rendu. Avec l'arrivée de l'iPad 2, il serait donc possible de se passer de l'iPhone 4 pour réaliser la même expérience.

L'Équipe Ingénierie de l'Interaction Homme-Machine du laboratoire d'informatique de Grenoble décrit ainsi la méthode employée : "Cette technique est basée sur le Head-Coupled Perspective (HCP), qui permet de créer un affichage 3D monoculaire qui ne nécessite pas le port de lunettes spéciales. Elle s'appuie sur un suivi de visage efficace qui utilise la caméra de façade du dispositif. On utilise une projection désaxée (off-axis projection) pour adapter la perspective de la scène 3D en fonction de la position du visage de l'utilisateur. Un tel dispositif permet d'améliorer les possibilités d'interaction."


Comme le rappellent nos confrères de 01net, "cette technique a déjà été utilisée à plusieurs reprises sur d'autres appareils. Les deux Français se sont en effet inspirés des travaux de Johnny Chung Lee, qui avait fait sensation il y a quelques années sur le Web avec une démo réalisée sur sa télévision, grâce aux capteurs de la Wii. Et en 2010, bien avant le lancement de la 3DS, est sorti au Japon un jeu vidéo étonnant – Rittai Kakushi E Attakoreda – profitant également de la caméra frontale de la DSi pour proposer un effet de relief similaire."

Espérons que des applications sur smartphones et tablettes verront le jour dans le futur exploitant cette technique, cela promettrait de bien belles choses ! Pour en savoir plus, consultez la page dédiée du laboratoire d'informatique de Grenoble.

Source : 01net.
Mis à jour le