Allons-nous vers un Internet fixe limité chez Bouygues Telecom ?


Le site OWNI a publié aujourd'hui un article qui fait parler de lui sur la toile. On y apprend que des opérateurs songent à mettre un coup d'arrêt à la notion d'illimité pour l'accès Internet fixe (ADSL / Fibre) dans nos foyers. "Oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils" confirme ainsi sans détour le porte-parole d'Orange, Jean-Marie Culpin, interrogé par OWNI. Confirmée par certains opérateurs, cette stratégie s'est également décidée collégialement, au sein de la Fédération Française des Telecoms (FFT) précisent même nos confrères.


Un document de travail de la FFT (où l'on retrouve par exemple Bouygues Telecom, France Telecom et SFR) en réponse à la consultation menée par l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) sur la neutralité des réseaux suggère en effet l'instauration de nouveaux forfaits comportant les mentions "débit IP maximum" et "plafond de consommation", à la manière de ce qui existe déjà pour nos forfaits mobiles.

Le document va même très loin car il contient un tableau récapitulatif sur les usages autorisés, limités, bloqués, ou non autorisés contractuellement dans les (futures ?) offres d'accès à Internet. Les usages des newsgroups, du P2P ou pire, de la VoIP, seront-ils interdits prochainement par nos FAI ? La réduction du débit au-delà d'un seuil de volume de données consommées est aussi envisagé...

Un porte-parole de la FFT a confirmé à OWNI la validité de ces propositions, en précisant cependant que ces dernières sont le "fruit d'une concertation" et que "les associations de consommateurs sont d'accord : le document a été élaboré avec eux". Chose semble-t-il démentie par l'UFC qui qualifie l'incursion des opérateurs sur le fixe "d'inacceptable" et d'aujouter : "les opérateurs ont manipulé beaucoup de gens, élus comme représentants de consommateurs. Mais cette décision reste inacceptable. Limiter Internet sur le fixe n'a aucune justification économique", poursuit-il. "Les coûts fixes ne varient pas selon la consommation des utilisateurs, ou très peu. Les opérateurs cherchent à rançonner des deux côtés : d'abord les fournisseurs de contenus comme Google, puis les consommateurs. Les opérateurs se croient tout puissants". L'ARCEP quant à elle fait la sourde oreille et ne souhaite rien confirmer.


"Pour le fixe, c'est plus délicat car il ne s'agit pas d'une phase de nouvel équipement, comme pour les smartphones dans le mobile", explique le porte-parole d'Orange, Jean-Marie Culpin. "Mais oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils". Et d'ajouter : "s'ils ne concernent qu' 1 % des gens qui downloadent des films toute la journée, alors c'est envisageable. C'est inacceptable si cela impacte davantage de clients".


Verra-t-on l'avancée française de l'illimité à Internet au domicile voler en éclat dans le futur ? Les opérateurs envisagent-ils sérieusement de brider notre débit ou s'agit-il seulement de tater le terrain vis à vis de leurs clients ? Free se dit "plus que réservé sur la pertinence d'une telle proposition", qui irait "à l'encontre des fondamentaux" de la boîte. Et de conclure : "on a du mal à voir où ils veulent en venir". Numéricable ne cautionne pas non plus, l'entreprise ayant même envoyé à Bbox Actus aujourd'hui ce communiqué : "Numericable souhaite porter à la connaissance des rédactions que la société n'est plus membre de la FFT depuis plusieurs mois. Numericable n'est en rien associé aux réflexions en cours concernant la limitation des usages de l'internet fixe".

Et vous, qu'en pensez-vous ? Seriez-vous prêt(e)s à changer d'opérateur pour aller chez Free ou Numericable si Bouygues Telecom venait à brider ses accès Internet fixes ? Retrouvez l'article complet d'OWNI en cliquant ici.

Source : OWNI.

[MàJ 22/08/11] Suite aux inquiétudes témoignées par certains sur la page Facebook de Bouygues Telecom, l'opérateur se veut rassurant et répond qu'aucun bridage n'est prévu pour les clients Bbox : "Cette limitation n'est pas prévue, par ailleurs nous faisons le max pour vous proposer du très haut débit dès aujourd'hui via notre partenariat Numericable et prochainement grâce au co-investissement effectué avec SFR dans le FTTH, vous pouvez donc surfer tranquille ;)". Merci Tanguy pour ces précisions !

L'opérateur a même publié un communiqué de presse en tout début d'après-midi pour démentir officiellement la chose (voir notre article à ce sujet).

Mis à jour le