Bouygues Telecom, Orange, SFR et Free officiellement candidats à la 4G


C'est aujourd'hui que les opérateurs intéressés par une licence 4G devait déposer au plus tard leur dossier afin de se porter acquéreur d'un bloc de fréquences. L'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes) a annoncé dans la foulée que quatre postulants se sont déclarés : Bouygues Telecom, Orange, SFR et Free Mobile. Les offres vont maintenant être étudiées par l'Autorité qui donnera son avis définitif quant à leur recevabilité courant octobre.


En effet, comme le précise le site des Echos, le choix se fera en fonction de deux critères : le prix proposé pour l'achat des licences et le niveau des engagements pris par le candidat pour accueillir des opérateurs mobiles virtuels. Pour fixer leur prix, les candidats doivent aussi tenir compte du coût des obligations liées à ces licences, notamment en matière de couverture du territoire. Les opérateurs retenus devront alors payer la somme d'environ 700 millions d'euros chacun immédiatement après l'attribution des licences. L'Etat devrait ainsi récupérer dans les 2,5 milliards d'euros.


Il ne s'agit ici que d'une première étape, car seules les fréquences hautes (en 2,6 GHz), sont à vendre ce mois-ci, permettant d'amener le Très Haut Débit dans les zones denses. Pour les autres fréquences 4G (en 800 MHz), les dossiers seront à rendre le 15 décembre au plus tard. Bénéfice attendu par l'Etat de cette deuxième vente de fréquences : 1,8 milliard d'euros.

Source : Les Echos.

Mis à jour le