Découvrez Playcast et sa solution de cloud gaming pour la Bbox Sensation


Ivan Lebeau, Directeur général de la filiale française de Playcast qui a ouvert il y a un an et demi, a récemment accordé un entretien à nos confrères de Satellimag, l'occasion d'en savoir un peu plus sur cette entreprise et sur la solution de cloud gaming proposée avec la Bbox Sensation.


Rappelons que Bouygues Telecom a lancé sa Bbox Sensation, dans un premier temps en version ADSL le 18 juin dernier, et propose pour celle-ci un service Bbox games sans engagement et disposant de deux catalogues d'une vingtaine de jeux chacun à 4,90 € et 8,90 €/mois. Une manette de jeu (paddle) est fournie gratuitement dès le premier mois d'abonnement. L'opérateur s'appuie sur la société Playcast pour offrir ce service de cloud gaming à ses clients.


Spécialiste du jeu vidéo, Playcast Media a été lancée en 2007 en Israël par des professionnels du broadcast dont le domaine est l'optimisation des flux. Ses clients sont des opérateurs ADSL, du câble et du satellite situés en Europe, en Asie, au Brésil et aux Etats-Unis qui souhaitent proposer un service face à la concurrence des consoles. Elle compte actuellement une cinquantaine de salariés dont 40 en Israël.

Le tout premier pays d'Europe à disposer du service de cloud gaming de Playcast a été le Portugal en 2010 pour Portugal Telecom. Le second opérateur était par contre asiatique, il s'agissait de Singtel, à Singapour. Playcast a enfin signé il y a quelques jours avec un opérateur sud-coréen. L'entreprise dispose déjà d'un catalogue de 90 titres qui évolue régulièrement et collabore avec les plupart des grands éditeurs comme Capcom, Activision, Sega, Disney, Warner Bros, Codemasters, SpinMaster, THQ ou Atari afin de pouvoir proposer tous les derniers grands titres de jeux vidéo : Burst 3, Street Fighter IV, Homefront, Toy Story 3, etc... Ces éditeurs voient dans le cloud gaming une source de revenus supplémentaire.


Satellimag rappelle que "le marché du jeu vidéo représente 55 milliards de dollars et progresse de 5 % par an. Sachant que le cloud gaming pourrait en représenter 10 % d'ici cinq ans, il s'agirait d'un marché d'environ 7 milliards de dollars en 2017". Ivan Lebeau pense d'ailleurs que "cette part de marché continuera de s'accroître dans les années qui viennent".


Le partenariat avec Bouygues Telecom est donc le premier accord signé en France par PlayCast pour proposer un service de jeux en streaming grâce à sa solution de cloud gaming. Cette technologie s'apparente en fait à la vidéo à la demande et fonctionne sur le même principe : "Sélectionné dans le menu Bbox Games, le jeu commandé se charge immédiatement sur un serveur distant (NDLR : situé en France) qui en renvoie instantanément l'image sur le téléviseur. Pas besoin d'acheter un boîtier supplémentaire, il suffit juste de brancher le game pad. Le jeu est aussi fluide que s'il était exécuté localement (NDLR : délai moyen de latence de 100 à 120 ms annoncé par Playcast mais de 160 ms par Bouygues Telecom lors de la présentation du 24 mai dernier). Nous utilisons une technologie exclusive de compression qui permet de proposer une expérience de jeu optimale, du niveau des consoles de dernière génération (NDLR : dont la latence moyenne est de 80 à 90 ms), en modes solo ou multi-joueurs" indique Ivan Lebeau.


Tout comme pour la VOD, le modèle économique se situe dans le partage des revenus issus des ventes ou abonnements. La cible visée par Playcast concerne plusieurs catégories de joueurs : les enfants et adolescents de 9 à 14 ans, les joueurs occasionnels et les quadragénaires joueurs qui souhaitent partager des moments avec leur famille. Le directeur général de Playcast France précise cependant : "En revanche, nous ne comptons pas sur les hard core gamers, qui préféreront toujours l'environnement PC afin de conserver une maîtrise parfaite du jeu".


L'objectif premier de Playcast France est la réussite du service Bbox games, comme l'affirme son directeur : "Notre ambition n°1 est la satisfaction des abonnés de Bouygues Telecom. Mais nous explorons également de nouvelles pistes de croissance, via l'ADSL ou le câble". Satellimag indique d'ailleurs que des discussions sont en cours à ce sujet avec Orange et Numericable.


Bouygues Telecom avait laissé entendre que de nouveaux services seraient dévoilés progressivement autour de la Bbox Sensation, notamment d'ici la fin de l'année ainsi qu'en 2013, mais également que de nouveaux périphériques verraient le jour dans le futur. Le directeur de Playcast dévoile peut-être aujourd'hui l'arrivée de l'équivalent du Kinect de la Xbox 360 sur la Bbox Sensation grâce à un partenariat avec PrimeSense (déjà l'origine du périphérique de Microsoft) : "L'an prochain, nous serons à même de proposer des jeux avec une interface visuelle et vocale. Il suffira d'acheter un périphérique en plus", mais également d'une solution de jeu multiplateforme rendant possible de débuter une partie sur la TV et de la poursuivre sur son ordinateur ou sa tablette...

Pour conclure, on peut dire que Playcast regarde l'avenir sereinement grâce à de nouveaux partenariats et étudie avec intérêt la TV connectée. Le département recherche et développement du groupe travaille en effet dans ce domaine pour proposer son service de cloud gaming et discute également avec des fabricants. Samsung a d'ailleurs récemment annoncé un partenariat avec Gaika, un concurrent de Playcast...

Pour découvrir la Bbox Sensation en détails, cliquez ici. Pour tout savoir de sa conception, c'est par ici. Enfin, pour connaître nos premières impressions sur cette nouvelle Bbox, consultez notre dossier spécial ici.

Sources : Satellimag & Challenges.

[MàJ 20/06/12] Ajout de quelques éléments à l'article suite à un second entretien accordé à Challenges.

Mis à jour le