Bouygues Telecom obtiendra-t-il finalement la reconversion des fréquences 1.800 MHZ pour la 4G ?


Comme nous vous l'annoncions en septembre dernier (voir notre article), Bouygues Telecom avait demandé à l'ARCEP une consultation auprès des opérateurs la reconversion des fréquences 1.800 MHz utilisées jusqu'ici pour la 2G (voix uniquement) pour l'attribution de nouvelles fréquences 4G.

Triple avantage à la reconversion des fréquences 1.800 MHz : la compatibilité de fait avec la 4G de l'iPhone 5, l'absence d'interférences avec la TNT (voir notre article) et la possibilité d'utiliser les antennes existantes sans devoir en déployer de nouvelles, surtout vu les difficultés grandissantes pour les opérateurs d'obtenir des autorisations en ce sens...


Lors de cette consultation, les deux principaux concurrents de Bouygues Telecom ont bien évidemment fait part de leur réticence sur ce sujet. Orange a en effet toujours besoin de ses fréquences 1.800 MHz car il loue son réseau à Free qui ne dispose pas de fréquences 2G et dont une grande majorité de clients utilisent toujours de vieux téléphones, compatible uniquement avec... la 2G ! L'opérateur historique ne peut donc les reconvertir en l'état actuel pour la 4G ! SFR serait dans le même cas à cause des MVNO utilisant également son réseau.


On croyait donc la demande de Bouygues Telecom sans grand avenir, mais une interview accordée par Fleur Pellerin, Ministre du numérique au Figaro laisse malgré tout entendre une possibilité d'accord, avec une condition "donnant-donnant"

"LE FIGARO. - Après l'annonce de votre plan télécoms, les opérateurs vont-ils renoncer à leurs plans sociaux?

Fleur PELLERIN. - Le gouvernement a pris ses responsabilités en présentant des mesures propres à stimuler le déploiement de la fibre et de la 4G pour relancer un cercle vertueux d'investissement et de création d'emplois. Dans ce cadre, nous relançons la 4G sur toutes les bandes de fréquences. Sur celle de 1800 Mhz tout est ouvert. Nous prendrons une décision début 2013 avec l'ARCEP. Bouygues Telecom est celui qui, objectivement, a le plus pâti de l'arrivée de Free Mobile. Le gouvernement agit et j'invite Bouygues à reconsidérer l'ampleur de son plan de départs qui porte sur 556 postes. Par exemple, en proposant un maximum de reconversions en interne. Il y a des passerelles naturelles entre les télécoms et le BTP. Bouygues a toujours été très attentif aux aspects sociaux. Chacun doit prendre ses responsabilités et les assumer".

Nous devrions donc être définitivement fixés début 2013.

Source : Le Figaro.
Created on