La reconversion des 1.800 MHz en 4G va coûter très cher à Bouygues Telecom


Comme nous vous l'annoncions la semaine dernière (voir notre article), les pouvoirs publics ont finalement décidé d'accorder aux opérateurs qui le souhaitent l'autorisation de reconvertir leurs fréquences 1.800 MHz pour la 4G.


Le décret rédigé par Bercy est semble-t-il déjà arrivé et confirme que la note sera salée pour Bouygues Telecom. En effet, le montant de la redevance annuelle est bien fixé à 64 millions d'euros pour une durée de 20 ans et ce, afin d'obtenir le droit d'utiliser la 4G sur la bande des 1.800 MHz. A titre de comparaison, c'est près de six fois plus cher que la redevance 2G et environ cinq fois le montant de la redevance 4G (qui a coûté 250 millions d'euros pour la même durée). Seuls 40 MHz par opérateur seront convertibles en 4G.


Et ce n'est pas tout ! Dans une interview accordée il y a quelques jours au Figaro, Fleur Pellerin, Ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique, annonce qu'à ce montant s'ajoute une redevance variable, fixée à 1 % du chiffre d'affaires... Bouygues Telecom devra donc faire ses comptes afin de décider quelle solution est la plus viable :

Soit poursuivre simplement le déploiement d'antennes en 2.600 MHz et 800 MHz (déjà 297 antennes déclarées au 1er février) sans convertir ses fréquences 1.800 MHz

Soit accepter de payer la licence et reconvertir le maximum d'antennes en 1.800 MHz, dans la limite des 40 MHz autorisés, et en parallèle continuer à déployer des antennes en 2.600 MHz et 800 MHz. La couverture du territoire en 4G LTE pourrait s'en voir très accélérée.


L'ARCEP doit annoncer d'ici le 19 mars prochain à quelle date elle autorisera Bouygues Telecom à réutiliser ses fréquences 1.800 MHz pour la 4G. Apparemment, cela devrait être jouable pour la rentrée prochaine (en septembre ou octobre d'après certaines sources). Orange, SFR et Free qui n'étaient pas intéressés par cette possibilité de reconversion devront attendre 2016 si jamais ils changeaient d'avis.

Bouygues Telecom qui est l'opérateur qui dispose du plus grand nombre de fréquences 1.800 MHz devra enfin très certainement en céder certaines à ses concurrents et notamment à Free qui n'en possède pas. Les négociations à ce sujet ont déjà commencé entre l'opérateur et l'ARCEP.

Au regard des conditions, cette opération est-elle toujours rentable pour Bouygues Telecom ? Nous devrions en savoir plus vers le 19 mars...

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui Bouygues Telecom est le deuxième opérateur, après Orange, en terme de nombre d'antennes 4G déjà déclarées. S'il convertissait ses fréquences 1.800 MHz, il pourrait alors prendre très rapidement la tête.

Sources : Les Echos & Le Figaro.
Mis à jour le