Le plan de suppression de postes chez Bouygues Telecom revu à la baisse


Dans son édition "papier" du 20 septembre dernier, Le Figaro annonce que la sanction pourrait être moins lourde que prévue pour les salariés de Bouygues Telecom suite au plan de suppression de postes annoncé au comité central d'entreprise le 11 juin 2014 (voir ici) concernant initialement 1.516 personnes sur un total de 9.000 collaborateurs.


Suite à des négociations avec les partenaires sociaux, l'opérateur aurait en effet revu cet objectif à la baisse avec un nouveau chiffre de 1.404 emplois qui seront supprimés, soit 112 postes finalement épargnés. Les fonctions concernant le support (marketing, réseau, informatique, etc...) restent cependant les plus touchées. Les emplois en contact direct avec les clients (boutiques et centres d'appels) ne seront pas impactés. Ils représentent environ 4.500 personnes.

Bouygues Telecom a semble-t-il accédé à la proposition des syndicats d'internaliser certains postes au lieu de les externaliser, ce qui a permis d'épargner une cinquantaine d'emplois. Cependant,  Azzam Ahdab (CFDT) prévient : "Avec 1.400 personnes en moins, le travail s'annonce plus compliqué".

De son côté, Nicolas Faber, le représentant de la CFTC, déclare : "Le plan de transformation va se faire. On doit l'accompagner de façon constructive et intelligente [...] Nous avons fait des propositions cohérentes, qui ont été en partie entendues par la direction".

Les départs volontaires pourront se faire à compter de mi-novembre prochain jusqu'à la mi-janvier 2015. Après cette date, des licenciements pourraient être mis en place le cas échéant. Les syndicats ont fait savoir qu'ils contestent toujours l'ampleur de ce plan de départs.

Sources : Le Figaro & Les Echos.
Mis à jour le