L'arrivée d'Android dans la Bbox ''Miami'' suscite des controverses


Dévoilée en juin dernier (voir ici), la future Bbox "Miami" de Bouygues Telecom fonctionnant sous Android arrivera sur le marché dans les prochaines semaines dans une offre premium pour moins de 30 €/mois. Après celle de SFR, elle sera ainsi la deuxième box à utiliser le système d'exploitation de Google. Mais cette introduction d'Android dans les box françaises suscite déjà beaucoup de réactions dans le secteur des télécoms...


Free et Orange sont contre...

Lors d'un récent colloque organisé par l'ARCEP, Maxime Lombardini, le Directeur général de Free a déclaré à ce sujet : "Jusque-là, les opérateurs contrôlaient leur box, décidaient ce qu'ils mettaient en tête de la page d'accueil. Demain, lorsque l'on aura un parc Android sur la France entière, ce sera Google qui pourra décider, depuis Mountain View, de la VoD qui peut être distribuée et des programmes qu'il souhaite mettre en avant".
 
Chez Orange, même réaction : "Travailler à une box sous Android est un non-sens. Nous devons rester maîtres de nos réseaux". Stéphane Richard, son PDG, explique d'ailleurs : "Il y a un sujet qu'on appelle la proxification : une technique qui permet d'encrypter le trafic entre les serveurs de Google et le client final. En principe sous prétexte de sécurité. Mais, en réalité, c'est une technique qui a pour effet de désintermédier complètement l'opérateur final que nous sommes. C'est un vrai problème. Cela peut nous empêcher d'exister dans Internet, de proposer nous-mêmes des choses".
 
Un expert du secteur télécom s'étonne au passage : "On a un vrai savoir-faire dans les box en France. Pourquoi s'embêter à aller voir ailleurs ?".


...SFR et Bouygues Telecom sont pour
 
Côté SFR, Guillaume Boutin, Directeur marketing assure au contraire : "Android est une plate-forme de développement ouverte, qui propose les tout derniers services et fonctionnalités innovants à avoir sur son écran TV, ce que SFR ne pourrait pas faire seul. C'est un avantage compétitif. SFR reste maître de son univers, qui n'est pas mêlé à celui d'Android". L'utilisateur de la box peut ainsi zapper à son gré d'un monde à l'autre.
 
Même réponse pour Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom : "Google nous offre la richesse de son système d'exploitation. Mais on garde la main sur l'expérience utilisateur, avec une interface à nous". L'opérateur a d'ailleurs travaillé avec la start-up française iFeelSmart pour réaliser une interface intuitive à sa Bbox "Miami".

Hier, c'est Laurence Sonzogni-Delgado, Directrice des contenus et services audiovisuels de Bouygues Telecom qui a défendu l'arrivée d'Android lors du colloque NPA "Horizon 2020" : "Notre particularité par rapport à la box de SFR, c'est que l'on met une interface entre la box Android et le client. [...] Ce choix permet de conserver à l'interface son aspect fluide, de maîtriser les briques d'achat et de maîtriser l'écosystème. Bouygues Telecom garde donc la main tout en donnant quand même cette ouverture vers le monde applicatif [Google Play] qui va venir enrichir les contenus".


A l'arrivée, deux écosystèmes chez les opérateurs

On l'aura bien compris, les opérateurs Internet se partagent désormais en deux camps avec d'un côté ceux qui préfèrent conserver leur propre écosystème sur leur box et de l'autre, ceux qui voient en l'intégration d'Android une possibilité d'évolution et une offre de services proposée à leurs clients beaucoup plus importantes, sans compter la richesse d'applications disponibles, sans égal à ce qui existe sur les box actuelles.


Ces dernières tournent généralement sous Linux et ses dérivés, une migration vers Android ouvrira donc la porte vers de nombreuses nouvelles fonctionnalités et probablement une facilité accrue d'interactions avec les mobiles, tablettes et autres produits connectés. Les opérateurs y trouveront également leur compte en réalisant des économies, ayant moins de développements spécifiques à réaliser pour leur box.

L'avenir nous dira quelle solution aura été la plus judicieuse... En attendant, nous vous donnons rendez-vous mi-novembre pour un test complet de la nouvelle Bbox "Miami". Pour tout savoir sur cette future box, cliquez ici.

Sources : Les Echos & Satellifax.

[MàJ 04/12/14] Nous avons pu testé pendant 15 jours la Bbox Miami en conditions réelles. Découvrez notre premier retour d'expérience dans un dossier spécial accessible en cliquant ici.
Mis à jour le