L'Etat désormais prêt à concéder 12 % du capital d'Orange à Bouygues


L'Etat, premier actionnaire d'Orange (avec 23 %), aurait finalement accepté que Bouygues prenne 12 % du capital de l'opérateur historique afin de faciliter le rapprochement entre les deux groupes. Jusqu'à maintenant, il n'envisageait d'accorder qu'une participation de 9 % au maximum, de plus avec une clause empêchant Bouygues de monter au delà.


Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie, a d'ailleurs reçu hier Stéphane Richard puis Martin Bouygues afin faire le point sur les questions de l'emploi, des investissements et de la participation de l'Etat dans le futur ensemble après l'éventuelle fusion qui est actuellement étudiée.


Pour le moment, rien n'est encore définitif, les discussions avec Bercy ne sont pas encore terminées car Martin Bouygues souhaite en effet obtenir 15 % d'Orange plus ou moins rapidement, en rachetant par la suite des titres sur les marchés par exemple. Dans tous les cas de figures, l'Etat veillera à ne pas descendre à moins de 20 % de participation afin de conserver une minorité de blocage.

Ces derniers jours, la priorité pour les deux opérateurs est plutôt de trouver un terrain d'entente pour leur éventuel mariage, qui passe notamment par la cessions des actifs de Bouygues Telecom à leurs concurrents, avant de reprendre les négociations avec l'Etat. Leur objectif est d'aboutir d'ici le 31 mars au plus tard or d'après Le Figaro, Bouygues et Orange peinent à finaliser l'accord, en particulier au niveau de la valorisation de Bouygues Telecom poserait finalement problème. Le montant de 10 milliards exigé par Bouygues serait jugé trop élevé par Orange.

Source : BFM Business.

[MàJ 30/03/16] D'après Europe 1, il serait convenu que Free reprenne le réseau des 550 boutiques Bouygues Telecom en cas de mariage entre ce dernier et Orange.

[MàJ 01/04/16] Bouygues met finalement fin aux discussions avec Orange en vue d'un rapprochement. Cliquez ici pour plus d'informations.

Mis à jour le