Bouygues Telecom accélère sur la fibre optique en s'appuyant sur Axione


Pour accélérer sur le fixe, Bouygues Telecom s'était fixé un objectif de 1.500 NRA dégroupés (xDSL) d'ici à fin 2015. Pari largement atteint et même dépassé avec à ce jour plus de 1.800 NRA éligibles (voir ici). Même s'il n'arrête pas le dégroupage, l'opérateur a décidé de freiner la cadence pour se concentrer désormais sur la fibre optique (FTTH) pour laquelle il accuse un retard face à ses concurrents.


Jusqu'à maintenant, Bouygues Telecom co-finançait uniquement avec Orange et SFR le déploiement de la fibre en zones très denses pour un total de 6,5 millions de prises (à peu près 3,5 millions avec le premier et 3 millions avec le second). Le 7 juin dernier, Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom était auditionné par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, l'occasion d'apprendre que désormais l'opérateur avait l'intention de commercialiser dès la fin de cette année des offres Bbox sur les Réseaux d'Initiative Publique (RIP) couverts par Axione, filiale du groupe Bouygues spécialisée dans le déploiement des réseaux, avant de faire de même sur les RIP réalisés par la concurrence (voir là).


D'après La Tribune, Bouygues Telecom a d'ores et déjà commencé les négociations avec Axione pour commercialiser ses offres dans les zones les moins peuplées du territoire. Pour information, les RIP couvrent actuellement 43 % de la population française (dans les campagnes et les zones les moins denses du territoire). Comme ces zones (non denses) ne sont pas rentables pour les grands opérateurs, les collectivités y déploient leurs propres réseaux en bénéficiant d'aides de l'Etat, dans le cadre du Plan France Très haut débit, qui vise à offrir l'Internet très haut débit à tous à horizon 2022.


Dans ces dernières zones, de petits opérateurs bataillent pour décrocher ces réseaux lors d'appels d'offres. S'ils les emportent, ils ont alors la charge de déployer les infrastructures puis d'y proposer les offres des grands opérateurs. Présent en Ardèche, dans le Limousin, dans la Drôme et dans l'Aisne, Axione est l'un de ces opérateurs d'infrastructures. Il opère pas moins de 17 RIP représentant 800 millions d'euros d'investissements publics/privés, 6.500 communes desservies en haut débit, soit 7 millions d'habitants.

Gageons donc que les négociations en cours avec Axione aboutissent car Bouygues Telecom n'est absolument pas présent sur les RIP contrairement à Orange et SFR.

Source : La Tribune.
Created on