Baromètre 4Gmark de qualité du WiFi à domicile - 1er semestre 2016


L'objectif de cette nouvelle étude réalisée par 4Gmark est d'informer les clients français de la performance de leur connexion WiFi à domicile tel qu'ils la vivent au quotidien : avec un smartphone ou une tablette, de leur salon ou de leur chambre...


Ainsi les valeurs présentées sont les plus proches des performances telles que ressenties et vécues par les clients. Ce baromètre compare les performances des abonnés de chacun des 4 grands opérateurs nationaux français pour les 6 premiers mois de l'année 2016 et comporte plus de 150.000 cycles de mesures.


Ces dernières sont impactées par l'ensemble de ces facteurs :

Pour chaque opérateur, la part de marché de chaque type de technologie : ADSL, VDSL, FTTLA, FTTH
Certains opérateurs, pour une même technologie, proposent des offres différentes avec des paliers de débits différents
Qualité des box : toutes les box n'offrent pas les mêmes performances (entre les opérateurs et pour un même opérateur)
Impact de l'environnement WiFi au domicile ainsi que du "home networking" : Y a-t-il plusieurs personnes connectées à la box de l'abonné au moment du test ? Quelle est la qualité de l'installation Internet chez l'usager ? Quelle est la distance entre le terminal et la box ? Quel type d'obstacle entre le terminal et la box ?

La répartition des mesures pour chacun des 4 opérateurs est représentée selon le graphique ci-dessous.


Rappelons que l'application 4Gmark permet de mesurer les performances à partir d'un smartphone, connecté sur un réseau mobile ou un réseau WiFi. Ces mesures sont fiables et reflètent l'usage client : le débit affiché est le débit moyen d'un téléchargement sur une connexion unique (monothread). En effet ceci représente un client qui télécharge une vidéo, une musique ou une image depuis internet et souhaite la visionner ou l'écouter le plus vite possible.


Performances globales des opérateurs

Le graphique ci-dessous illustre les débits moyens DL (download) et UL (upload) pour chaque opérateur :


Les clients sur le réseau d'Orange bénéficient des meilleurs débits DL. Suivent les clients SFR-NC (Numericable). Free et Bouygues Telecom présentent des performances équivalentes avec un léger avantage pour le second.

Les clients sur le réseau d'Orange bénéficient des meilleurs débits en UL. Suit, de très près, les 3 autres opérateurs : Bouygues Telecom, SFR-NC et Free.

Les clients FTTH (Fibre To The Home), i.e. la fibre de l'opérateur est installée à l'intérieur du domicile de l'abonné, bénéficient de débits DL nettement plus élevés que les autres technologies. Le réseau FTTLA (Fiber To The Last Amplifier) comporte la fibre optique jusqu'à une partie de l'immeuble (le dernier amplificateur) et avec terminaison coaxiale dans une partie de l'immeuble et l'appartement de l'abonné.

La performance élevée des clients d'Orange en DL et UL est essentiellement liée à un taux de clients connectés en FTTH, nettement plus élevé que pour les autres opérateurs. Chez Orange, la majorité des abonnements FTTH de l'échantillon sont avec l'abonnement 100 Mbps en DL et UL, la moins onéreuse offre.

Chez SFR-NC, un nombre élevé de clients connectés au réseau FTTLA, leur permet de devancer les performances des abonnés Bouygues Telecom et Free. Chez SFR-NC, la majorité des abonnements FTTLA de l'échantillon correspondent à l'abonnement permettant des débits DL allant de 30 Mbps à 100 Mbps. Les abonnés Bouygues Telecom, qui utilisent aussi le réseau FTTLA de SFR-NC, disposent des performances équivalentes à Free qui utilise souvent la technologie VDSL.

En UL, les offres FTTH et FTTLA de SFR-NC sont volontairement limitées : ceci explique le débit moyen UL équivalent entre les 3 opérateurs.

Le graphique ci-dessous illustre la part de technologie pour chaque opérateur. Il se base sur les performances combinées en UL et DL possible pour chaque technologie. C'est ce mixte de technologies qui explique les performances des débits DL et UL.

Par exemple, le FTTH correspond à des débits supérieurs à 100 Mbps en DL et supérieur à 20 Mbps en UL. Pour l'ADSL, le débit DL est inférieur à 20 Mbps et le débit UL inférieur à 1 Mbps.


Comme expliqué plus haut, parfois l'environnement de mesure limite les valeurs des débits DL et/ou UL. Ainsi, la part de marché de chaque type de technologie est volontairement floutée : les ordres de grandeur sont représentatifs.

Performances entre zones de populations

Pour comparer les zones de populations entre elles, la France métropolitaine a été découpée en 3 zones regroupant chacune un tiers de la population Française.

La zone dense regroupant les unités urbaines de plus de 400.000 habitants
La zone intermédiaire regroupant les unités urbaines entre 10.000 habitants et 400.000 habitants
La zone rurale regroupant le reste des communes et unités urbaines

Le graphique ci-dessous illustre les débits moyens DL pour chacune des 3 zones de population ainsi que le taux de connexion très haut débit (l'ARCEP a défini le très haut débit comme étant un débit DL supérieur à 30 Mbps).


Sur les 6 premiers mois de l'année, les débits en zone dense sont nettement plus élevés que les débits en zone rurale. Ceci peut s'expliquer, entre autres, par deux phénomènes :

Le déploiement du très haut débit et notamment le FTTH par les opérateurs est majoritairement dans les communes denses tel que le montre la carte publiée ci-après par l'ARCEP pour le premier semestre 2016.

Dans les communes moins denses, communes majoritairement rurales, les distances entre NRA et les habitations sont plus élevées que dans les zones denses : les performances ADSL sont meilleures en zone dense qu'en zone moins dense.


Il est à noter qu'il y a une différence de performance non négligeable entre les centres de unités urbaines et les communes limitrophes : En moyenne, le débit DL est 40 % supérieur dans les communes formant le centre de l'unité urbaine et les communes limitrophes.

Comparaisons entre les différentes régions

Le graphique ci-dessous illustre les débits moyens DL pour chacune des régions ainsi que le taux de connexion très haut débit. Sur les 6 premiers mois de l'année, les performances sur l'Ile de France sont bien meilleures que les autres régions.


La différence de performance entre les régions reflète l'adoption du très haut débit sur chacune de ces régions.

Conclusion

Avec une part de marché FTTH nettement plus élevée que les opérateurs concurrents, les performances des utilisateurs 4Gmark clients Orange sont nettement supérieurs aux autres opérateurs. Pour bénéficier du FTTH, il faut que :

La commune soit fibrée
L'immeuble/habitation soit fibré(e)
Le client migre vers une offre FTTH avec une intervention potentielle de l'opérateur pour installer le FTTH et les équipements optiques passifs à l'intérieur du domicile de l'abonnée.

Cela est clairement plus fréquent dans les communes denses que dans les communes rurales. De plus, l'Ile-de-France est mieux servie que les autres régions.

Pour en savoir plus sur l'application 4Gmark et participer vous aussi à ces tests grandeur nature, consultez notre article à ce sujet.

Télécharger 4gmark sur l'App Store  Télécharger 4gmark sur Google Play  Télécharger 4gmark sur le Windows Store

Source : 4Gmark.
Created on