Bercy souhaiterait un mariage entre Bouygues Telecom et Orange


Afin d'accélérer le déploiement de la fibre dans l'hexagone et couvrir toute la population d'ici à 2022, Bercy étudierait actuellement un plan qui passerait initialement par un mariage de Bouygues Telecom avec Orange.

Initialement, Orange et SFR devaient co-investir pour la fibre dans les zones moyennement denses mais la fusion entre Numericable et SFR a changé la donne. Désormais l'opérateur au carré rouge préférera se concentrer sur le réseau câble de son nouveau propriétaire. Orange a alors annoncé vouloir investir dans le FTTH dans les zones déjà couvertes par le câble et non plus dans les zones moyennement denses. Bercy a donc décidé d'étudier un projet alternatif pour éviter ce scénario catastrophe.


La première étape serait donc un rachat de Bouygues Telecom par Orange, le groupe Bouygues montant au capital d'Orange, passant ainsi second actionnaire après l'Etat dans l'opérateur historique. Cette éventualité aurait même déjà été récemment envisagée par Orange lui-même (voir ici).

La seconde étape passerait par la revente du réseau mobile de Bouygues Telecom ainsi qu'une partie de ses fréquences par Orange à Free Mobile afin d'augmenter les chances d'acceptation de l'opération auprès de l'Autorité de la concurrence mais également de faire rentrer un peu d'argent dans les caisses. D'après les informations des Echos, Orange souhaiterait négocier une somme de 2,2 à 2,3 milliards d'euros dont 1,5 milliard pour le réseau et 800 millions pour les fréquences. Somme à comparer avec les 1,8 milliards d'euros envisagés à l'époque par Bouygues Telecom dans le cas d'un rachat de SFR.


Autre scénario : Free pourrait également racheter Bouygues Telecom mais ce premier serait alors obligé de supprimer des milliers d'emplois. Lors du précédent accord de cession de réseau mobile avec Bouygues Telecom, Free refusait cependant de reprendre les techniciens de son concurrent. Une solution qui ne serait donc pas acceptée par les pouvoirs publics même si Free s'engagerait en échange de l'obtention d'un réseau complet à co-investir sur cinq ans dans la fibre avec Orange pour un montant équivalent au rachat de Bouygues Telecom.

Reste désormais à connaître les intentions de Martin Bouygues qui déclarait il y a peu vouloir réinvestir à nouveau dans sa filiale télécom grâce à la cession des parts du groupe Bouygues dans Alstom (voir notre article)... Quoi qu'il en soit, les rumeurs de fusions et de rapprochements dans les télécoms vont continuer à se multiplier ces prochains mois.

Source : Les Echos.
Created on