Martin Bouygues envisage 3 scénarios pour Bouygues Telecom


Dans une récente interview accordée au Figaro après le rachat manqué de SFR ainsi que lors de l'assemblée générale de son groupe le 24 avril dernier, Martin Bouygues avait clairement indiqué vouloir poursuivre le plan d'économies pour Bouygues Telecom initié début 2012. L'éventuelle vague de départs annoncée par les syndicats hier (voir notre article), si elle se confirme, témoigne que les efforts pour renouer avec les bénéfices ne sont pas terminés...

Alors qu'Arnaud Montebourg souhaite plus que tout une fusion de Bouygues Telecom avec un autre opérateur, Martin Bouygues, publiquement très hostile à une cession à Free, pourrait au contraire viser un tout autre objectif, fort de la future cession des parts du groupe Bouygues dans Alstom lui permettant donc de réinvestir à nouveau dans sa filiale télécom. Le PDG étudierait actuellement trois scénarios : devenir un opérateur low-cost, se réinventer/relancer dans le mobile et combler ses manques dans le fixe.


Scénario 1 : Opérateur low-cost

Fin janvier, les structures opérationnelles de Bouygues Telecom et B&YOU ont fusionné indique un observateur cité par nos confrères de Challenges. La filiale low-cost de l'opérateur a donc été intégrée à la maison mère. Les forfaits B&YOU sont même désormais clairement mis en avant sur le site Bouygues Telecom.


Avec les coûts de structure devenus trop importants depuis l'arrivée de Free Mobile et la baisse drastique des bénéfices qui ont suivi, un recentrage sur des offres low-cost seraient une solution.

Scénario 2 : Réinventer les usages du mobile

Pour augmenter les recettes, il faut augmenter le nombre de clients. Cela passerait en partie par l'éventuel rachat de Virgin Mobile et ses 1,67 millions de clients (voir ici) mais également par le lancement de nouveaux services et usages, pourquoi pas au travers de nouveaux partenariats avec des créateurs/diffuseurs de contenus, et autour de la 4G, afin de capitaliser sur le plus grand réseau 4G de France dont Bouygues Telecom dispose et en attendant qu'Orange le rattrape.


Pour le moment hélas, peu de nouveaux clients ont souscrit grâce à la 4G, il font donc leur montrer toutes les possibilités et leur offrir des services associés.

Scénario 3 : Investir dans le fixe

Bouygues Telecom a du retard dans le fixe, ce qui ne lui permet pas de marger autant que son concurrent Free. Il sous-loue le réseau de Numericable pour sa Bbox fibre, et ne dispose que de peu de NRA dégroupés avec ses propres équipements pour l'ADSL. Au total, sa base de clients fixes est de 2 millions à fin 2013 (voir notre article) mais devrait cependant évoluer rapidement grâce au lancement début mars de son offre à 19,99 €/mois (voir ici).


Avec le rachat de SFR par Numericable, Bouygues Telecom va donc devoir chercher à se désengager de cette location de réseau, d'autant qu'il a également signé un accord de mutualisation de réseau mobile avec SFR (voir là) et qu'il ne peut dénoncer que contre de très lourdes indemnités... Mais la décision d'Orange d'attaquer cet accord devant l'Autorité de la concurrence pourrait être une porte de sortie ! Un rapprochement entre l'opérateur historique et Bouygues Telecom serait alors envisageable et bénéfique, Stéphane Richard a déjà lancé un appel du pied en ce sens (voir notre article) il y a quelques jours.

A suivre !

Source : Challenges.

Created on