Olivier Roussat dévoile sur BFM les futures annonces de Bouygues Telecom


Au lendemain de l'annonce du plan de transformation de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, son PDG, était interrogé ce matin par Stéphane Soumier sur BFM Business dans l'émission Good Morning Business. Il en a profité pour dévoiler les futures annonces de l'opérateur qui interviendront le 26 juin prochain (vidéo disponible en bas de cet article).


Fibre optique

Comme l'avait déclaré Martin Bouygues en février dernier, un nouveau type d'offre fibre "en réelle et totale rupture avec ce qui existe" sera lancée au mois de juin. Mardi, nous vous annoncions d'ailleurs que la Bbox Sensation fibre offrirait désormais un débit jusqu'à 400 Mb/s dans certaines zones à partir du 30 juin (voir notre article) à un tarif très agressif.


Sans entrer dans les détails, Olivier Roussat a cependant confirmé son but d'augmenter ses parts de marché dans le fixe : "Notre volonté, c'est de libérer le marché du fixe qui est très oligopolistique [...] On va aller plus loin, on va aussi casser les codes qui ont été faits dans la fibre optique, ça c'est bientôt, c'est le 26 juin [...] Notre volonté c'est de libérer ce marché [...] Notre stratégie est une stratégie de volume, nous devons grossir dans le fixe, et nous devons grossir vite tant dans l'ADSL que dans la fibre optique. Nous avons co-investi avec SFR et avons 1,7 millions de prises installées. On ne les avait juste pas commercialisées, ça on le démarre le 26 juin et ensuite on va être à côté d'Orange dans le co-financement dans les zones moyennement denses pour pouvoir continuer à apporter la fibre optique dans les villes d'importance moindre".

ADSL


Bouygues Telecom ne disposait jusqu'à ce début d'année d'équipements que dans 631 NRA, privilégiant plutôt la location de DSLAM à Axione, SFR et même Orange. Il poursuit désormais son déploiement (voir ici) avec comme objectif d'atteindre rapidement les 1.000 NRA puis 1.500 d'ici à fin 2015 afin de couvrir 6 millions de foyers supplémentaires en ADSL. Le nombre de clients éligibles aux nouvelles offres fixes de Bouygues Telecom (à 19,99 €/mois) et B&YOU (à 15,99 €/mois) continuera donc d'augmenter (déjà plus de 12 millions de foyers) : "La bonne nouvelle que l'on a eu, c'est que début mars, lorsqu'on a lancé notre nouvelle stratégie tarifaire sur le fixe, on a vu qu'elle marchait formidablement bien (100.000 recrutements nets au premier trimestre 2014, voir ici). Et donc maintenant, nous l'avons fait pour l'ADSL, on va étendre notre empreinte ADSL pour augmenter le nombre de clients éligibles et puis maintenant on va s'occuper du FTTH (fibre)".

Nouvelle Bbox "premium"


Olivier Roussat l'avait déjà annoncée pour une disponibilité à la rentrée de septembre (voir notre article), la prochaine Bbox "premium" sera dévoilée également à la fin du mois : "l'innovation, on la démontre, le 26 juin également, puisqu'on aura l'occasion de présenter notre nouvelle box qui est beaucoup plus performante, beaucoup plus fluide et beaucoup plus ouverte sur l'extérieur".

Mobile


Alors qu'Orange a dépassé Bouygues Telecom en nombre d'antennes 4G mais pas encore en terme de couverture (60 % contre 69 %, voir ici), l'opérateur souhaite cependant conserver sa place de leader encore quelques temps et notamment avec le lancement dans les prochains jours du LTE-A offrant plus de débit (voir là), comme le confirme Olivier Roussat : "La chance que nous avons, on a un réseau extrêmement performant, on est leader en 4G et on va rester leader en 4G malgré tout ce que j'écoute qu'on va être bientôt rattrapés. Nous sommes leader en couverture. La semaine prochaine on fera d'autres annonces en 4G pour vous montrer que nous allons rester leader sur ce marché. On a fait des choix en 2011, on a acheté beaucoup de fréquences, et bien on va les utiliser" avant d'ajouter "On a maintenant 1,6 millions de clients qui sont utilisateurs de la 4G. Qu'est-ce qu'on observe ? Un truc très simple : le désabonnement des clients 4G est beaucoup plus faible que les autres. Pourquoi ? Parce qu'ils ont juste observés que le service qu'on leur offrait est bien supérieur aux autres".


En réponse à Stéphane Soumier qui avoue utiliser la 4G et affirme que cela a transformé sa vie, Olivier Roussat répond : "Ce qui a transformé votre vie c'est qu'on vous donne beaucoup plus de débit. Nous, ce qu'on va vous apporter c'est encore plus de débit. Les choix que nous avons fait en 2011 dans les achats de fréquences que nous avons faits nous permettent d'être positionnés avec des choses qui ne sont pas réplicables par nos concurrents. C'est ça que nous allons faire en 2014 et en 2015".

Relation clients


Stéphane Soumier a évoqué le rapatriement en France des quelques centres de relation clients externalisés annoncé dans le plan de transformation de Bouygues Telecom. Olivier Roussat s'est alors justifié : "Nos clients nous disent quelque chose d'extrêmement simple : la qualité que vous avez eue jusqu'en 2011 où vous étiez leader de la relation clients, lorsque vous avez commencé à offshorisé votre service clients, vous l'avez perdue. On les écoute et on leur dit : la relation clients mobiles on la ramène en France, c'est un gage de qualité, on est là pour vous servir [...] Dans le même sens, on réinvestit dans nos boutiques, on garde nos boutiques, on n'est pas une entreprise low-cost. Qu'est-ce qu'ils nous disent nos clients ? Ils veulent être capables de discuter avec nous au téléphone, par Internet et d'avoir des magasins de proximité".


A venir donc à la fin du mois : une nouvelle Bbox, une offre fibre moins chère et avec plus de débit (jusqu'à 400 Mb/s) ainsi que le lancement commercial du LTE-A (ou "4G+"). Sans compter une probable annonce de couverture de 70 % en 4G !

Bouygues Telecom ne se cache pas d'avoir des contacts avec Orange et Free dans le but éventuel d'une fusion ou d'un rapprochement mais à ce jour rien ne semble avoir concrètement abouti. L'opérateur est désormais décidé à aller de l'avant en mettant en place un plan de transformation lui donnant les armes pour avancer seul, du moins encore quelques années, et tenter de gagner de nouvelles parts de marché, donc de nouveaux clients, nerfs de la guerre dans les télécoms. Let's move on !

Source : BFM Business.
Mis à jour le