Orange décide de ne pas donner suite à un rachat de Bouygues Telecom


Ces dernières semaines, Stéphane Richard, PDG d'Orange, a plaidé à plusieurs reprises un retour à trois opérateurs tout en rappelant les concessions qui pourraient s'avérer nécessaires, notamment la vente du réseau et une partie des fréquences de Bouygues Telecom à Free, pour permettre la validation d'une éventuelle opération par les autorités de concurrence.


Mi-juin, en marge d'une conférence sur les télécoms organisée par Les Echos, Pierre Louette, Secrétaire général d'Orange déclarait cependant : "Il n'y a pas d'accord, de montage, qui aurait été trouvé. Les discussions n'ont pas abouti" avant de laisser une porte ouverte : "Si on regardait quoi que ce soit, ce serait toujours avec le souci de la création de valeur pour Orange".


Aujourd'hui, un éventuel rapprochement entre Bouygues Telecom et Orange semble désormais plus qu'improbable, du moins à court terme. En effet, l'opérateur historique a publié ce matin un rapide communiqué de presse déclarant : "Orange a exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécoms, et juge que les conditions que le Groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd'hui pour y donner suite".


D'après l'agence Bloomberg, Iliad, la maison de Free, aurait fait au premier trimestre une offre informelle située entre 4 et 5 milliards d'euros pour racheter son concurrent Bouygues Telecom. Les discussions seraient cependant restées au point mort car le groupe Bouygues refuse de céder sa filiale de télécom à moins de 7 à 8 milliards d'euros. Un porte-parole de Bouygues Telecom avait aussitôt démenti cette information au micro d'Europe 1 : "Nous ne comprenons pas, il s'agit d'une rumeur lancée il y a deux mois, il n'y a rien de nouveau. Pourquoi resurgit-elle à la veille d'un comité d'entreprise ? Bouygues Telecom privilégie le 'stand alone' et a tous les moyens de se développer seul".


Interrogé au sujet d'un éventuel rapprochement avec un autre opérateur lors de son audition par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale mardi soir, Martin Bouygues a répondu vouloir "préparer Bouygues Telecom à être compétitif dans un monde à quatre opérateurs" avant d'ajouter "Pour le moment il n'y a rien de concret. Arnaud Montebourg a fait des déclarations en ce sens. Si tel ou tel opérateur veut étudier des solutions, pourquoi pas ? Mais pourquoi Bouygues Telecom serait forcément le dindon de la farce ? Parce que le régulateur l'a décidé ? Pour l'instant, rien ne se fait dans ce domaine".

Avec le soutien de ses actionnaires, Bouygues Telecom a donc choisi de repenser totalement son positionnement d'entreprise et a présenté le 11 juin dernier un projet de transformation profonde de son organisation à son comité central d'entreprise afin de se donner les armes pour poursuivre seul dans un marché à quatre opérateurs.

Sources : Les Echos, Europe 1, Bouygues Telecom & Orange.
Created on